nl

L’édito du mois

Mobility Package et Brexit : presque complètement disparus de l’actualité, mais toujours aussi pertinents.

On finirait presque par oublier qu’à côté du Corona, il y a encore d’autres dossiers, comme le « Paquet mobilité » et les négociations dans le cadre du Brexit, qui auront un impact considérable sur le secteur des transports. Ce n’est pas parce que le Corona a monopolisé l’actualité que le « Paquet mobilité » et les négociations dans le cadre du Brexit n’ont soudainement plus aucune espèce d’importance pour les entreprises de transport.

En ce qui concerne le « Paquet mobilité », la finalisation de la procédure juridique est imminente. La Commission Tran vient de le valider. La prochaine et dernière étape est l’approbation par l’ensemble du Parlement européen au début du mois de juillet. Une pure formalité. Sauf surprise générale, les textes, tels qu’ils se présentent aujourd’hui, ne seront donc plus amendés.

La Febetra a toujours considéré le volet « cabotage » comme la partie la plus importante de ce paquet. C’est malheureusement sur ce point que les nouvelles règles, plus précisément le « cooling off » de 4 jours, sont imbuvables pour les transporteurs belges. Leurs activités de cabotage en France et en Allemagne seront fortement réduites à l’avenir.

Mais, soyons honnêtes, il y a aussi du positif. On ne peut qu’applaudir le cadre juridique applicable aux camionnettes de plus de 2,5 tonnes utilisées dans le transport international de marchandises. Enfin, il y aura un encadrement réglementaire pour un segment où presque tout était possible et permis. L’enregistrement d’un employé détaché sur une plateforme centrale européenne au lieu de pays par pays est également un grand pas en avant.

Théoriquement, l’après-Brexit peut encore évoluer dans tous les sens. Comme les négociations entre le Royaume-Uni et l’UE sont dans l’impasse et que le Royaume-Uni ne veut pas entendre parler d’une prolongation de la période de transition, le spectre d’un Brexit dur à la fin de cette année devient de plus en plus plausible. Pour le secteur des transports, qui est déjà groggy suite au coup de massue que le Corona lui a assené, les longs temps d’attente aux frontières, les paperasseries et les coûts supplémentaires sont une perspective tout sauf réjouissante.

Malgré les sombres nuages qui se profilent à l’horizon, restons optimistes. Les transporteurs ont toujours fait preuve d’une résilience exceptionnelle dans le passé. Nous sommes convaincus qu’ils continueront à tirer pleinement profit de cette capacité exceptionnelle pour trouver tant bien que mal leur place dans le tout nouvel environnement qui s’ouvre à eux.

 

Philippe Degraef
Directeur Febetra

Print This Page
Febetra
Fédération Royale Belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques