L’édito du mois

SANS COMPETITIVITE, PAS DE POUVOIR D’ACHAT

Lors de la dernière législature, le gouvernement Vivaldi a choisi de s’engager pleinement en faveur du pouvoir d’achat et de répercuter presque entièrement la facture du maintien de ce pouvoir d’achat aux entreprises. Avec toutes les conséquences qui en découlent pour nos entreprises belges confrontées à la concurrence étrangère. Notre handicap en matière de coût salarial par rapport à la concurrence étrangère n’a fait qu’augmenter.

Nos entreprises de transport belges ont plus que jamais besoin d’un véritable choc de compétitivité. Le rétablissement de la compétitivité doit devenir l’un des grands chantiers des futurs gouvernements fédéral et régionaux. Il faut enfin en finir avec la spirale négative dans laquelle nos transporteurs belges se trouvent englués depuis l’élargissement de l’Union européenne en 2004.

On l’a déjà dit et répété, mais la pénurie structurelle de main-d’œuvre continue elle aussi de réclamer une solution urgente. Même si la migration de main-d’œuvre en provenance de pays extérieurs à l’UE, en particulier pour les personnes peu qualifiées, est particulièrement sensible sur le plan politique, nos ministres devront oser emprunter cette voie. Pour des profils spécifiques de métiers en pénurie, tels que les chauffeurs routiers, sans migration économique en provenance de pays ayant un excédent de main-d’œuvre, il nous sera impossible de gérer la situation.

L’écologisation de l’ensemble de l’économie sera une autre prouesse. Il est primordial que le calendrier défini par les responsables politiques soit non seulement réalisable dans la pratique, mais surtout qu’il reste abordable. Personne ne peut se permettre le luxe de se ruiner pour l’écologisation.

Compte tenu de l’urgence et de l’ampleur de la tâche, ceux qui seront aux commandes après les élections de juin feront bien de passer à l’action dès le premier jour pour remettre notre économie, nos finances, notre marché du travail et bien d’autres choses encore sur les rails. Nous n’avons vraiment pas le temps de perdre 500 jours en négociations…

Philippe DEGRAEF

Directeur Febetra

febetra
Fédération Royale Belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques
Fédération Royale Belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques