Communiqué de presse commun Febetra, TLV & UPTR : Démantèlement progressif du diesel professionnel : les fédérations de transport déçues

Les trois fédérations professionnelles du transport routier de marchandises (Febetra, TLV et UPTR) sont soulagées que le gouvernement n’ait pas décidé de la suppression immédiate du système de diesel professionnel. Néanmoins, le démantèlement progressif de ce système reste problématique pour le secteur.

Ensemble, l’UPTR, la Febetra et TLV regrettent profondément cette décision budgétaire présentée comme étant une mesure climatique.

Les trois fédérations soulignent que, sur base des derniers chiffres de l’ITLB, les coûts de transport augmenteront fortement en 2022 en raison de différents facteurs (tels que l’indexation automatique des salaires et l’augmentation du prix du carburant). Une diminution de la partie récupérable des droits d’accises aura un impact sur le consommateur final.

TLV, l’UPTR et la Febetra sont particulièrement inquiets des conséquences de cette mesure (et de l’augmentation des coûts qui l’accompagne) sur la rentabilité et la liquidité des nombreuses PME actives dans le secteur du transport.

Ensemble, les 3 fédérations rappellent qu’à court terme et à grande échelle, il n’existe actuellement aucune alternative valable pour remplacer le diesel fossile comme carburant.

Tant que cela ne changera pas, le diesel professionnel conservera sa raison d’être, qui est d’éviter que les frais de transport deviennent trop élevés pour les entreprises belges.

Les fédérations soulignent, par ailleurs, qu’en incitant les transporteurs étrangers à faire le plein en Belgique, plutôt qu’ailleurs, le diesel professionnel a un impact très positif pour les caisses de l’Etat belge.

Les fédérations demandent désormais d’avoir rapidement plus de clarté sur le sort qui sera réservé au diesel professionnel dans les années à venir.

Print This Post