Taxe kilométrique : manifestation symbolique à Bruxelles

Après consultation de leurs bases respectives, les trois fédérations représentatives du secteur Transport & Logistique ont convenu d’appeler leurs adhérents à se mobiliser et à se tenir prêt à manifester le 18 juin prochain dans les rues de Bruxelles.

Cette décision commune fait suite à la décision du Gouvernement flamand d’avancer, tête baissée, dans la voie d’une taxe kilométrique mal étudiée et surtout extrêmement coûteuse.

La Febetra, TLV et l’UPTR ont dû tirer le constat que les « engagements » du Gouvernement flamand se résumaient à un simple catalogue de bonnes intentions.

Avec les tarifs qui seront présentés par le Gouvernement au Parlement flamand ce 18 juin prochain, TLV, l’UPTR et la Febetra calculent qu’un camion qui parcourt 80.000 km/an sur les autoroutes belges payera 10.240 € de taxe au lieu des 1.250 € de l’actuelle eurovignette …

Plus encore, si ce même camion roule également aux Pays-Bas et/ou au Luxembourg, il devra encore s’acquitter d’une eurovignette !

Par l’action de manifestation (en cortège de camions) pour laquelle une demande d’autorisation a été déposée au Bourgmestre de Bruxelles pour ce 18 juin, l’UPTR, TLV et Febetra tiennent à sensibiliser les citoyens sur l’impact économique calamiteux qu’engendre une telle taxation aveugle pour un secteur qui est déjà en grave crise.

Les trois fédérations souhaitent également conscientiser et responsabiliser les parlementaires flamands et leurs partis respectifs quant à l’issue de leurs votes :

1. La crise économique conjuguée à une ouverture prématurée du marché européen du transport international aux pays de l’Est a déjà eu des conséquences économiques et sociales dramatiques pour les entreprises belges.

  • Les transporteurs belges considèrent que la taxe kilométrique va encore déforcer leur position concurrentielle, puisqu’ils ne seront pas en mesure d’aligner leurs prix de transport sur ceux de leurs concurrents étrangers. 

2. Les revendications du secteur visant à permettre d’améliorer la position concurrentielle des entreprises de transport, préalablement à l’entrée en vigueur d’une taxe kilométrique, n’ont pas du tout été rencontrées.

  • Aucun engagement concret n’a été formulé.
  • Aucune des mesures proposées ne permettrait d’améliorer significativement la position concurrentielle des transporteurs belges. 

3. Il est un fait scientifiquement acquis que cette taxe n’aura aucun impact significatif sur la mobilité des différents usagers de la route, puisqu’elle ne concerne qu’un véhicule sur vingt …

4. Les transporteurs n’auront pas d’autre alternative que de répercuter cette taxe (dans son intégralité) à leurs clients, avec pour conséquence que le prix des services d’un transporteur belge augmentera en moyenne de 6,70 % à 7,50 % minimum.

Au final, c’est donc bien le consommateur final qui payera l’addition !

En conclusion

Au Gouvernement flamand, l’UPTR, la Febetra et TLV demandent de revoir radicalement sa copie, de donner du temps au temps et de se mettre à table avec le Gouvernement fédéral, afin de permettre, d’abord, une mise à niveau des conditions de concurrence entre les transporteurs belges et leurs concurrents étrangers. 

Aux Gouvernements wallon et bruxellois, les fédérations de transport demandent de ne pas suivre l’ « exemple » de leurs homologues flamands. 

Il va de soi que les trois fédérations demandent aux trois gouvernements concernés de redémarrer la concertation.

Print This Post