Taxe kilométrique : les transporteurs ne toléreront aucune exception pour les tracteurs agricoles !

Les négociations avec le Gouvernement flamand sont désormais entrées dans la dernière ligne droite.

Le Gouvernement flamand souhaite que la Flandre soit la première des trois régions à décider quel sera le tarif, le réseau soumis à taxation, etc.

Les décisions du Gouvernement flamand seront ensuite présentées et débattues au Parlement, avant finalement d’acquérir force de loi.

TLV, la Febetra et l’UPTR ne cessent pour l’heure de répéter que les propositions qui sont encore et toujours sur la table des négociations sont encore très largement inacceptables.

Ces derniers jours, les trois fédérations représentatives du secteur Transport & Logistique ont encore exposé leurs arguments à de nombreux responsables politiques de divers partis démocratiques, tant de la majorité (NVA, CD&V, OPEN-VLD) que de l’opposition (GROEN).

Ensemble, les trois fédérations continuent de préconiser une diminution drastique des tarifs, un réseau ‘taxe kilométrique’ limité au réseau eurovignette et une affectation de toute nouvelle recette au développement des infrastructures routières.

L’UPTR, TLV et la Febetra ont expliqué les raisons économiques de leur objection totale à l’idée que les tracteurs agricoles puissent être exonérés du paiement d’une taxe kilométrique et ce, alors même qu’ils rouleraient sur le réseau où les camions seraient soumis à péage.

La porte ouverte avec les « activités mixtes » (au niveau de la plaque agricole, du diesel rouge et du contrôle technique) permet en effet déjà toute une série de dérives et autorise presque tous les abus !

A cette heure, l’exonération de la taxe kilométrique pour les tracteurs agricoles qui n’effectueraient que des travaux agricoles de manière ‘exclusive’ figure toujours dans les derniers projets de textes. Et, il semblerait même que pour certains au CD&V, ce soit déjà trop …

Pour la Febetra, l’UPTR et TLV, toute exonération de ce type est simplement et totalement INACCEPTABLE. Elle constitue une prime à la concurrence déloyale !

Elles ont été très claires sur le fait que les transporteurs n’accepteront pas cette discrimination injustifiable.

Les fédérations ont également toujours veillé à  rappeler les efforts financiers importants déjà consentis par les transporteurs belges en matière de sécurité routière notamment au niveau du matériel roulant et de la formation continue des chauffeurs ainsi que leurs obligations relatives aux temps de conduite et de repos …

TLV, l’UPTR et la Febetra ont donc appelé les responsables politiques à se montrer cohérents avec leurs propres arguments. Ou bien, la taxe kilométrique est une taxe basée sur le principe de l’ « utilisateur – payeur » ou bien, il s’agit d’une scandaleuse mascarade.

Inutile de préciser que sur ce seul élément (qui est plus que de principe), la réactivité des transporteurs à entrer en action risque d’être boostée (de plusieurs crans).

Un homme (politique) averti en vaut deux …

Print This Post