Contrôle technique: de gros progrès qualitatifs doivent encore être accomplis – L’enquête du secteur du transport atteste d’un appel unanime au changement

Transport en Logistiek Vlaanderen, la Febetra et l’UPTR ont effectué une enquête commune auprès de leurs membres respectifs afin d’apprendre comment ils conçoivent l’évolution du contrôle technique dans le futur. Un des points cruciaux concernait la prestation de services actuelle.

Ce qui frappe dans les résultats est l’unanimité au sein des sociétés de transport concernant les priorités :

  • 93,87 % estiment que lorsqu’après réparation d’un manquement, une carte verte est délivrée lors du nouveau contrôle, la même périodicité devrait être attribuée que lors du premier contrôle.
  • 92,79 % des sociétés interrogées souhaitent que le contrôle technique périodique des véhicules ADR soit annuel comme chez nos voisins, au lieu de tous les 6 mois.
  • 93,55 % sont d’avis que si un véhicule est temporairement mis hors service, le contrôle technique doit pouvoir être suspendu, de sorte qu’un malus pour présentation tardive soit évité.

Pour le surplus, les transporteurs émettent toute une série de suggestions pour améliorer ou réformer le contrôle technique. Ils veulent, entre autres, des heures d’ouverture plus larges et une diminution des temps d’attente. Finalement, il semble y avoir consensus pour l’extension du système des ateliers agréés selon le modèle néerlandais.

L’UPTR, TLV et la Febetra vont bientôt avoir une réunion de concertation avec le GOCA, l’organisation faîtière des sociétés de contrôle technique. Les résultats de cette enquête forment le point de départ des discussions pour le secteur du transport.

Depuis le 1er juillet 2014, les Régions sont compétentes pour le contrôle technique. La Febetra, l’UPTR et TLV remettront également les résultats de l’enquête aux nouveaux ministres régionaux compétents en leur demandant d’aligner d’urgence leur gestion sur les désidératas du secteur.

Print This Post