Régionaliser le code de la route n’a pas le moindre sens

Le code de la route fait partie du paquet de compétences qui, dans le cadre des réformes institutionnelles, pourrait être transféré à court terme aux régions.

Cette régionalisation aura pour conséquence que les transporteurs qui traversent le territoire belge, risquent d’être confrontés à l’avenir à trois réglementations différentes.

La valeur ajoutée de ce transfert de compétences du fédéral vers les régions échappe complètement aux organisations patronales et aux syndicats du secteur « Transport et Logistique».

Ce n’est certainement pas en rendant les choses inutilement compliquées que les pouvoirs publics parviendront à atteindre l’objectif qu’ils se sont fixé dans le cadre des Etats Généraux de la sécurité routière, soit une réduction du nombre de victimes mortelles de 50% d’ici 2015.

Alors que le secteur du transport routier est partisan d’une harmonisation plus poussée au niveau européen, notre minuscule pays trouve apparemment nécessaire d’aller à contre-courant. Soit on s’achemine au niveau belge vers trois réglementations différentes avec toutes les difficultés pratiques qui en découlent pour les transporteurs et les routiers. Soit les régions se concertent et décident d’appliquer des normes uniformes. La seule conclusion possible dans ce cas-là est qu’il eût été beaucoup plus simple de laisser ces compétences, là où elles étaient, au niveau fédéral donc.

Print This Post