Le Conseil européen des ministres de transport parviennent à un accord sur la directive eurovignette : la Febetra est déçue par le manque de courage du conseil des ministres

Aujourd’hui les ministres européens du transport ont conclu un accord quant à la révision de la soi-disant directive “eurovignette”. Cette directive permet aux Etats membres de répercuter aux utilisateurs non seulement les coûts pour l’utilisation de l’infrastructure mais également les coûts externes occasionnés par les camions.

Cette directive considère les coûts dus à la pollution atmosphérique et aux nuisances sonores comme coûts externes, mais permet tout de même aux Etats membres de répercuter également les coûts imputables à la congestion.

Bien que la Febetra soutienne la position de “l’utilisateur/le pollueur payeur”, elle ne peut que constater que l’Europe vise uniquement le transport de marchandises par route et que les autres modes de transport, qui génèrent pourtant également des coûts externes, restent hors d’atteinte.

Le secteur du transport routier devra payer pour la congestion, bien que des études scientifiques démontrent clairement que ce sont principalement les voitures qui congestionnent les routes. Qui plus est, le transport routier paie déjà pour la congestion sous forme de perte de temps.

L’accord d’aujourd’hui ne contient malheureusement aucune obligation quant à l’affectation des recettes. Il est donc fort probable que les recettes disparaîtront dans le pot global des moyens généraux et qu’elles ne seront pas utilisées pour l’amélioration et l’extension de l’infrastructure, ni pour des mesures environnementales visant à limiter les coûts externes.

Cette directive a pour but d’améliorer l’efficacité et les performances environnementales du transport de marchandises. L’Europe oublie un peu trop facilement que toute une série de réglementations telles que les interdictions de circuler et des temps de conduite et de repos interdisant toute flexibilité, restreignent l’efficacité du transport routier et empêchent le transporteur d’organiser ses transports de façon adéquate tout en limitant les effets environnementaux.

Print This Post