Pas de présidence de l’UE au détriment de l’accompagnement par les transporteurs

La nouvelle législation concernant le transport exceptionnel pénalise les entreprises de transport  

La Febetra et Transport en Logistiek Vlaanderen, auparavant la SAV, fustigent les nouvelles procédures et conditions pour l’accompagnement de transports exceptionnels. Selon les deux organisations, la nouvelle législation est écrite sur mesure pour les grandes entreprises et ne fera qu’augmenter les coûts.

La nouvelle procédure est liée à un arrêté royal concernant le transport exceptionnel qui octroie plus de compétences aux accompagnateurs de transports exceptionnels. Le but de cette législation est de décharger la police de ces accompagnements. Transport en Logistiek Vlaanderen et la Febetra ne sont, en soi, pas opposées à plus de compétences et sont, à ce niveau, demanderesses d’une formation sérieuse pour les accompagnateurs de transport exceptionnel.

La nouvelle législation, qui place l’accompagnement de transports exceptionnels sous la législation de gardiennage, nous est imposée du fait de l’imminence de la présidence belge de l’UE – qui absorbera toute la capacité policière – sans concertation préalable avec le secteur. Ainsi la condition spécifique stipulant qu’une société-candidate doit disposer au minimum de 3 véhicules d’accompagnement et de 3 accompagnateurs salariés nous a été imposée et ce, sans aucune concertation. La majorité des accompagnements ne requiert cependant qu’un ou deux véhicules d’accompagnement. La forme et le contenu de la formation n’ont pas plus fait l’objet de concertation.

Le règlement est clairement écrit sur mesure pour les grandes sociétés et de ce fait, les sociétés de transport qui effectuaient jusqu’à présent leurs propres accompagnements sont, par ces conditions extrêmes, contraintes de mettre fin à cette activité.

Les conditions très strictes impliquent, en outre, des surcoûts importants qu’il sera quasi impossible de récupérer. Les sociétés de transport, qui se sont spécialisées dans les transports exceptionnels avec un ou deux véhicules d’accompagnement, seront complètement exclues du marché alors que les grandes sociétés et les sociétés d’accompagnement privées se retrouveront dans une plus grande position de force.

La Febetra et Transport en Logistiek Vlaanderen dénoncent également le fait que la formation du personnel dirigeant actuellement prévue, est purement axée sur le gardiennage privé et donc pas sur l’accompagnement de transports exceptionnels. Pour les transporteurs, la formation doit, en premier lieu, être axée sur la sécurité routière.

Transport en Logistiek Vlaanderen et la Febetra souhaitent donc d’urgence une concertation avec la ministre compétente concernant ces deux aspects afin d’aboutir à une solution acceptable.

Print This Post