Les transporteurs disent non à l’augmentation des accises

La SAV, la Febetra et UPTR, les trois organisations professionnelles du secteur du transport routier de marchandises, ne sont pas du tout d’accord avec les plans du gouvernement fédéral pour augmenter les accises afin de combler le déficit budgétaire. Les trois organisations soulignent que la crise touche déjà fortement les transporteurs.

La tendance économique actuelle indique un recul d’environ 6% de l’économie. Le chiffres d’affaires dans notre secteur ont diminué de 25% à 30% et pour certaines entreprises la perte se chiffre même à – 40%. Il en résulte une surcapacité qui fait que les éventuelles réserves financières des entreprises fondent comme neige au soleil. La position concurrentielle du secteur vis-à-vis des transporteurs étrangers est devenue tellement précaire, que toute augmentation du prix de revient du transport ne pourra pas être répercutée.

La Febetra, l’UPTR et la SAV soulignent que de nombreux emplois dans le secteur sont déjà perdus (9000 chauffeurs ont été touchés par le chômage économique), que l’on note des faillites et que même une amélioration de la situation économique sera entièrement en faveur d’entreprises étrangères.

Les transporteurs estiment que les plans pour augmenter les accises, sont une mesure facile pour le gouvernement, mais qui est perçue par le secteur comme un coup en-dessous de la ceinture.

L’UPTR, la SAV et la Febetra exigent que le secteur du transport routier soit épargné de toute augmentation des accises et ce dans le cadre existant du diesel professionnel en faisant une utilisation maximale de la marge autorisée par l’Union européenne.

Print This Post