La Febetra, TLV et l’UPTR craignent que la fermeture des parkings autoroutiers ait un impact sur la sécurité routière 

Suite aux problèmes des migrants qui se posent sur les parkings autoroutiers belges, ceux-ci sont fermés les uns après les autres. Les autorités compétentes ne tiennent pas compte de l’obligation pour les chauffeurs routiers de respecter scrupuleusement les temps de conduite et de repos. Notre secteur est révolté de voir que nos entreprises et leurs chauffeurs soient placés devant un fait accompli, sans qu’aucune alternative ne soit proposée.

C’est un devoir pour les autorités de prévoir l’infrastructure nécessaire pour permettre le respect des temps de conduite et de repos obligatoires. Il est quasi impossible de trouver à temps une place de parking pourvue des équipements nécessaires au niveau sanitaire et autres besoins le long de la E40 qui est pourtant un axe important dans le réseau TEN-T. La sécurité routière et les conditions de travail de nos chauffeurs n’ont-elles donc plus aucune importance ? Si nos chauffeurs sont tenus de quitter l’autoroute pour chercher un endroit où se parquer, cela ne met-il pas encore plus leur sécurité en péril ? Pour ne pas parler du manque de structures et l’impact sur la qualité de leur repos. En outre, cela occasionnera des désagréments pour les habitants locaux, qui verront des poids lourds se garer devant leur porte.

Nous n’hésiterons pas, en tant que secteur, à procéder à des actions symboliques si suffisamment de possibilités de parking, qui tiennent également compte de la sécurité de nos chauffeurs et de leur chargement, ne sont rapidement offertes. En prévoyant des surveillances suffisantes, les parkings pourront certainement être rouverts. Les autorités doivent naturellement vouloir investir dans l’intérêt de notre économie. La taxe kilométrique génère cependant suffisamment de rentrées depuis notre secteur pour y investir. Nous estimons, en tant que secteur, avoir plus que droit à ces structures, nous payons chaque jour suffisamment pour.

Le secteur est d’avis que les rentrées générées par la taxe kilométrique doivent servir prioritairement à la mobilité et les investissements supplémentaires pour la sécurisation des parkings est un point capital.

Print This Post